SOCIETE

Roga-Roga remporte le trophée YouTube

• Bookmarks: 3138


Avec sa chanson et danse « Bokoko » qui a atteint le seuil de vingt millions de vues sur YouTube, Roga-Roga, figure iconique et incontournable de la musique congolaise, qui cumule en parallèle près de cent mille abonnés sur sa chaîne YouTube, a remporté le prix YouTube la semaine dernière à Paris, en France.

Le prix est le troisième trophée obtenu par l’artiste et son groupe Extra-Musical après le « Kundé du leader charismatique de l’Afrique centrale », au Kundé d’or au Burkina Faso, en 2021 ; prix spécial pour la construction de l’art et des industries créatives au Primud, en Côte d’Ivoire, en 2021, et le prix de la francophonie au prix Lokumu en République démocratique du Congo, l’an dernier. Ce troisième trophée intervient au moment où l’artiste et son groupe sont depuis le 13 mai en tournée européenne d’un mois et demi. Une tournée qui les conduira dans cinq pays dont la France, l’Allemagne, la suisse, la Belgique, l’Espagne et treize villes différentes, entr autres Paris, Bordeaux, Genève, Lille Nuremberg, Charleroi, Montpellier, Madrid, Lyon, Ratigen, Montreuil et Marseille.

« J’ai joué « Bokoko ». Là je joue des show case par ce que c’est la tendance d’aujourd’hui. Maintenant, je viens avec vingt millions de vues », a exprimé Roga-Roga sur sa chaîne You tube, après la remise du prix. En effet, cette danse et chanson « Bokoko » est devenue un hymne planétaire qui défraie la chronique musicale. La chanson se veut un modèle de diversité culturelle, dont personne ne pourra s’empêcher de bouger le corps au rythme de la batterie typique de ce courant musical accompagné de cette guitare entêtante. Cette chanson remet au goût du jour la recette de son ancien groupe Extra-Musica.

« Je suis à la fois dans l’émotion parce que j’ai connu Roga lorsqu’il commençait avec toute l’équipe d’Extra-Musica. C’est un honneur de voir ses victoires l’une après l’autre, je me sens associé à cela. Je mets en perspective le nombre d’habitants au Congo, je me dis voilà, c’est ça un artiste international. Le Congo avait besoin de cela lorsqu’on parle de la culture, de l’identité et cela favorise la culture. « Bokoko », c’est un titre qui nous ramène à l’authenticité. Un artiste doit faire ce qu’il a dans son cœur, dans son esprit », a déclaré Claudy Siar, journaliste et manager à RFI, lors de la remise du prix.

3 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.