ACTUALITE

Sanctions contre le Mali : les autorités appellent à la mobilisation générale le 14 janvier

• Bookmarks: 9301


A l’issue de la session extraordinaire du Conseil des ministres tenue le 10 janvier, au palais de Koulouba sous la présidence du colonel Assimi Goita, le gouvernement malien a mis en place des mesures pour faire face aux décisions prises par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao).

Face aux sanctions de la Cédéao, le gouvernement de transition malien a appelé l’ensemble de la population et de la diaspora à une mobilisation générale sur toute l’étendue du territoire national, le 14 janvier. Il a demandé aux autorités religieuses et coutumières d’organiser des séances de prières dans tous les édifices de culte.

Par ailleurs, les autorités ont décidé de l’élaboration d’un plan de riposte pour sauvegarder leur souveraineté et préserver l’intégrité du territoire national, et invité l’ensemble des partenaires sociaux à une trêve afin de faire face aux défis de l’heure.

En outre, les autorités de transition ont félicité les Forces armées et de sécurité pour les résultats obtenus dans la lutte contre le terrorisme et la sécurisation du territoire. Elles remercient l’ensemble du peuple africain pour son soutien et sa solidarité.

Enfin, le gouvernement appelle la population à rester sereine et rassure que toutes les dispositions seront prises pour faire face aux effets des mesures édictées par la Cédéao et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa).

De son côté, le chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goïta, a dit rester ouvert au dialogue avec la Communauté des Etats ouest africains, tout en appelant ses compatriotes au calme et à la « résilience » après que l’organisation régionale a infligé des sanctions à son pays.

« Même si nous regrettons le caractère illégitime, illégal et inhumain de certaines décisions, le Mali reste ouvert au dialogue avec la Cédéao pour trouver un consensus entre les intérêts supérieurs du peuple malien et le respect des principes fondamentaux de l’organisation », a-t-il déclaré dans un discours diffusé à la télévision nationale.

En effet, le président de la transition s’est abstenu d’annoncer de nouvelles mesures de riposte, et n’a pas non plus fait de nouvelles propositions pour sortir de la crise politique.

« Je vous demande de rester calmes et sereins car nous avons fait le choix d’être sincères afin de prendre notre destin en main en forgeant notre propre voie. La Cédéao et l’Uémoa se sont assumées, nous en ferons autant », a-t-il déclaré.

Rappelons que la Cédéao a imposé dimanche une série de mesures pour sanctionner le projet de la junte de continuer à diriger le pays pendant plusieurs années et le manquement à sa promesse de tenir en février des élections ramenant les civils au pouvoir.

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, la France a apporté son « plein soutien aux efforts de la Cédéao ». Les Etats-Unis se sont dits « profondément préoccupés par l’absence de progrès au Mali », et ont exhorté les autorités maliennes « à revenir à la démocratie en temps opportun ».

La Russie, de son côté, a appelé à appuyer les « efforts compréhensibles » de la junte « visant à rétablir l’ordre » et dit comprendre « les difficultés auxquelles se heurtent les autorités maliennes pour la préparation des élections ».

ADIAC

9 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.