ECONOMIE

Santé : le Fonds mondial alloue plus de 46,590 milliards FCFA au Congo

• Bookmarks: 13100


La présidente du Comité de coordination national (CCN)- Congo, Esmo Valérie Maba Moukassa, a annoncé le 21 décembre que le pays s’est vu allouer une somme de plus de 46,590 milliards FCFA pour la lutte contre trois maladies, notamment la tuberculose, le paludisme et le VIH/sida et pour la mise en place de systèmes résilients et pérennes pour la santé.

L’allocation du Fonds mondial pour le Congo couvre la période de 2023 à 2025 afin de remédier à certaines difficultés persistantes qui freinent les progrès dans la lutte contre les trois maladies.  La responsable du CCN-Congo a donné l’information dans son mot de circonstance lors de la cérémonie du lancement du dialogue pays sur le sida, la tuberculose et le paludisme. « Ce dialogue pays s’appuie sur une concertation solide, multisectorielle, inclusive, où les partenaires se rassemblent pour décider au mieux des solutions pour maximiser l’impact obtenu et pour examiner de quelle manière toutes les ressources disponibles peuvent servir les objectifs du pays », précisent les organisateurs.

La cérémonie officielle de ce dialogue pays a été lancée à Brazzaville par le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de la Population, Jean Ignace Tendelet. En effet, ce dialogue ouvre la voie au mini dialogue afin d’aboutir à la rédaction de la note conceptuelle qui se terminera par l’organisation d’un atelier national de validation de cette dernière. Il a réuni les responsables du secteur public et privé, les acteurs de la société civile, les associations de lutte contre ces maladies, les partenaires bilatéraux et multilatéraux et technique et bien d’’autres.

Le directeur de cabinet, Jean Ignace Tendelet, a expliqué dans son allocution d’ouverture qu’il s’agit également de se fonder sur des données objectives et sur l’expérience pour concevoir des programmes qui soient centrés sur le patient, qui lèvent les obstacles à l’accès aux services de santé pour réduire les inégalités afin que personne ne soit laissé pour compte dans la lutte contre ces trois maladies. Il a souligné, à cette occasion, les progrès réalisés dans la lutte contre ces maladies malgré que le paludisme reste la première cause de morbidité et de mortalité des enfants en dehors de la période néonatale; le VIH/sida est parmi les premières causes des décès des adultes. Selon lui, le chemin est encore long pour atteindre les objectifs d’élimination de ces trois maladies fixés pour l’horizon 2030.

13 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *