SOCIETE

Santé publique : plus de quatre millions de personnes à vacciner contre la fièvre jaune

• Bookmarks: 4109


Le ministre du Contrôle d’Etat, de la Qualité du service public et de la Lutte contre les antivaleurs dans l’administration publique, Jean Rosaire Ibara, a lancé,  le 6 août, à Brazzaville la campagne nationale de vaccination intégrée contre la rougeole et la fièvre jaune couplée à la supplémentation en vitamine A.

La campagne consiste à vacciner gratuitement, du 6 au 11 août, la population congolaise contre la rougeole et la fièvre jaune. Le vaccin concerne les enfants âgés de six mois à neuf ans pour la rougeole. Les enfants à partir de neuf mois et  les adultes jusqu’à l’âge de 60 ans seront vaccinés contre la fièvre jaune. L’objectif est d’améliorer la protection des enfants contre la rougeole et la rubéole, contribuer à la stratégie d’élimination des épidémies de la fièvre jaune en Afrique préconisée par l’Organisation mondiale de la santé depuis 2018.

Cette opération bénéficie d’un financement du gouvernement de plus de 560 000 000 FCFA, et Gavi, plus d’un milliard. Le  Congo est le premier pays d’Afrique à avoir organisé une campagne de vaccination couplée. Elle ne concerne pas la femme enceinte non plus le département de Pointe-Noire où cette campagne avait été effective en 2018.

A propos de ces pathologies, le ministre de la Santé et de la Population, Gilbert Mokoki, a présenté la situation épidémiologique de rougeole au Congo : 6259 cas enregistrés dont 132 décès essentiellement des enfants de moins de cinq ans. En ce qui concerne la fièvre jaune : 574 cas suspects ont été notifiés dans le pays dont trois cas confirmés ont été rapportés.

Selon lui, la plupart de ces décès sont survenus chez les enfants admis tardivement dans les centres de prise en charge après l’échec de l’automédication eu du recours aux pratique traditionnelles. 

En outre, le ministre a indiqué que le Congo avait réalisé des progrès significatifs en matière de couverture vaccinale de 55,6% à 86% entre 2005 et 2014. Grâce à cette augmentation de la couverture vaccinale, le taux de mortalité infanto-juvénile a baissé, passant de 117 à 52 décès pour 1 000 naissances vivantes.

La représentante de l’Unicef au Congo, Chantal Umutoni, a fait un plaidoyer pour la mobilisation afin que chaque citoyen puisse adhérer à la vaccination.

Notons que  lors du lancement de cette campagne, le constat a été que les citoyens de toutes les catégories sociales ont manifesté leur intérêt à se faire vacciner. Joséphine Itoua, commerçante, a expliqué qu’elle a sauté sur l’occasion afin de renforcer ces anticorps contre la maladie.

4 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.