POLITIQUE

Sassou officialise le règne des vieux au Congo

• Bookmarks: 10141


Le gouvernement innove en matière de gestion de son personnel. La retraite passe de 65 à 70 ans pour les cadres hors catégories; de 60 à 65 ans pour les cadres de la catégorie I; de 60 à 63 ans pour les cadres de la catégorie II ; et de 57 à 60 ans pour la catégorie III.

Une anecdote: feu le président Pascal Lissouba, et son directeur de cabinet, Martial de Paul Ikounga, blanchissaient parfois des nuits pour corriger des documents administratifs.

À la lecture du fond et de la forme de certains documents administratifs, un bon cadre congolais aura des crises d’urticaire. Autant dire que cette décision permet au gouvernement congolais de stopper le flux de fonctionnaires de qualité, admis à faire valoir leurs droits à la retraite, mais aussi à maintenir les compétences dans le circuit administratif congolais.

Faut-il noter que des jeunes recrues à la fonction publique, nanties d’un parchemin universitaire creux et souvent faux, infestent l’administration publique, avec comme seul leitmotiv l’enrichissement à grande vitesse.

L’une des conséquences de cette course effrénée aux faux diplômes, pour accéder à la fonction publique ou à la politique, affaiblit l’Etat congolais. Ainsi en est-il du contrat de partage de production en matière d’économie forestière(nous y reviendrons )ainsi que d’autres mauvaises décisions qui ont été prises, en l’absence de ressources humaines de qualité.

Le seul problème auquel sera confronté le gouvernement, c’est le fait que de nombreux fonctionnaires ont falsifié leur âge de naissance, par peur d’être mis à la retraite. Possible que des hoctogenaires aient virtuellement 60 ans sur le papier. Aïe ! Des « kokos » pourraient au dos voûté et au visage aussi ridé qu’une carapace de tortue pourraient ,eux-mêmes, refusé le travail.

A.Ndongo, journaliste économique et financier, Brazzaville

10 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.