POLITIQUE

Trois Généraux Mbochis auraient poussé en vain les Ninjas à reprendre les armes dans le Pool

• Bookmarks: 13793


Tout pour leurs propres égos dans la lutte du pouvoir qui oppose différents clans Mbochis qui croient que le Congo est leur bien privé. On apprend de plusieurs sources dans le département du Pool que trois généraux des forces armées congolaises originaires de la Cuvette seraient entrain de tenter de convaincre certains ex Ninjas de reprendre les hostilités. Ils rassureraient même ces Ninjas de leur soutien militaire et financier, mais à ce jour, les ex Ninjas ne veulent plus rien de la violence et surtout d’être des marionnettes des Mbochis.

Depuis des années, certains inciviques Mbochis ont pris l’habitude d’utiliser le département du Pool pour leur sale besogne malgré des pertes énormes en vies humaines. Jean Dominique Okemba n’a-t-il pas déclaré avoir tué dans le Pool et que le ciel n’est pas tombé ?

C’est toujours dans les quartiers sud proches du Pool que les Mbochis lancent leurs hostilités en se servant de certains fils de ce département assoiffés d’argent. Mais comme l’on dit souvent que toute chose a une fin, le Pasteur Ntumi qui jouait ce sale rôle a décidé d’y mettre fin pour toujours.

Dans la lutte de succession qu’ils ont déclenché entre eux, les Mbochis qui composent le clan Sassou sont à la recherche des boucs émissaires loin de la Cuvette. Des hommes politiques auraient incité leurs Généraux dans les forces armées à créer des troubles dans le Pool qui aboutiraient à la neutralisation de certains d’entre eux.

Des émissaires envoyés par ces trois généraux dont un de la Gendarmerie se seraient rendu dans le Pool à la rencontre des ex Ninjas dans le but de planifier le désordre. D’une seule voix, tous les ex Ninjas auraient rejeté cette sale proposition. D’autres auraient même proposé à ces émissaires la Cuvette-Ouest comme terrain des troubles avant de se voir notifier l’impossibilité d’une telle éventualité.

13 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *