SOCIETE

Un Kalachnikov à 150000 frs , les militaires de la GR ont vendu plus de 3800 armes aux bandits

• Bookmarks: 9759


Ces armes sont généralement utilisées dans la majorité des braquages perpétrés sur toute l’étendue du territoire nationale, mais aussi en RDC et au Cameroun. Des éléments de la Garde Républicaine du Congo sont impliqués dans un trafic d’armes qui rapporte des millions et cause beaucoup de désagréments aux victimes. Un Kalachnikov coûte quelques 150000 frs.

Des militaires affectés à la Garde républicaine sont soupçonnés de fournir des armes aux délinquants nationaux qu’internationaux. Des armes saisies dans des braquages au Cameroun et en RDC provenaient au Congo et appartenant à l’armée nationale. Plus de 3800 armes avec un bénéfice de 570 millions frs pour les trafiquants ont été subtilisées frauduleusement des magasins de la Garde Républicaine.

Des sources de ce corps des FAC, on affirme que plusieurs officiers sont impliqués dans ce trafic d’où le mutisme et impunité des trafiquants. Toutes les armes récupérées aux mains des braqueurs un peu partout au pays par la police sont immatriculées au nom des FAC.

Ces militaires de la GR avec des salaires moyens ont un niveau de vie élevée qui ne concorde pas avec leur traitement que des soupçons pèsent sur eux. La recrudescence du banditisme au Congo met à nu les limites des forces de l’ordre qui se sentent infiltrés par les parrains de ce fléau.

Pour le moment la hiérarchie de la GR ferme les yeux pour ne pas provoquer des tensions parmi la troupe malgré les mises en garde du haut commandement de l’armée. De l’autre côté, des braqueurs détenus se retrouvent facilement en liberté avec la complicité des juges qui recevraient des ordres venus d’en haut.

Tant que ces armes ne sont pas utilisées contre le pouvoir, personne n’osera en savoir plus.

9 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.