POLITIQUE

Vérité des urnes: Léonce Alban Oscar Kaky élu député de Makélékélé 3

• Bookmarks: 6129


Le verdict rendu dans le cadre du second tour des élections législatives des 26 et 31 juillet dernier par la Cour constitutionnelle a rétabli Léonce Alban Oscar Kaky dans ses droits. Le candidat indépendant a été élu député avec 67,48% contre 32, 52% pour la candidate du Parti congolais du travail (PCT), Gaétane Princesse Line Mouangassa.

Alors qu’elle siégeait à l’hémicycle depuis plus d’un mois, Gaétane Princesse Line Mouangassa va devoir laisser la place à Léonce Alban Oscar Kaky, le député régulièrement élu, selon le verdict de la Cour constitutionnelle. Donnée vainqueur par le ministère de l’Administration du territoire, de la Décentralisation et du Développement local lors des résultats proclamés le 2 août dernier, la candidate du PCT n’était pas la vraie élue. Le juge du contentieux électoral, qui a recompté les voix obtenues par chaque candidat dans 31 des 37 bureaux de vote, a attribué la victoire au candidat indépendant qui a eu 2670 voix contre 1287 pour son challenger, sur les 3957 votants.

Une décision qui rétablit Léonce Kaky dans ses droits. « Je suis en larmes, je crois que c’est une histoire que nous avons écrite, parce que nous avons travaillé pendant plus de cinq ans dans le quartier. Il était difficile pour nous, il y a quelque temps, de pouvoir imaginer l’erreur matérielle du ministère en charge des élections. La Cour constitutionnelle, qui est la plus haute institution judiciaire de notre pays, a analysé et pris une décision qui nous rétablit dans nos droits », a-t-il déclaré.

Il s’est, par ailleurs, félicité de cette décision de la Cour constitutionnelle qui est un message qui traversera, d’après lui, les frontières. « Cela montre un exemple qu’il est possible de croire et d’espérer que la Cour, lorsqu’il y a vraiment des éléments de preuve, peut prendre la bonne décision », a poursuivi le député élu de Makélékélé 3.  

Pour l’avocat de Léonce Kaky, Me Edme Gildas Kombila, cette décision est l’expression de la démocratie. « La démocratie s’est exprimée ce matin parce qu’on a toujours pensé que la loi ne pouvait pas être dite dans notre pays. Mais, aujourd’hui, vous avez la preuve. C’est le résultat d’un effort, d’une croyance, parce que mon client avait cru à cette élection et je pense que c’est la manifestation de la démocratie », s’est-elle réjouie.  

Trois recours en réformation ont été jugés non fondés et rejetés par la Cour présidée par Auguste Iloki. Il s’agit des recours du candidat indépendant Alain Jérôme Tati Loutard contre Christian Ernest Makosso du PCT, dans la circonscription électorale unique de Tchiamba-Nzassi, dans le département de Pointe-Noire ; de Dominique Poumba, candidat indépendant contre Juste Jerslin Lalissini Bikindou du PCT à Moutamba, dans le département du Niari ; de Jean Bonard Moussodia de l’Union des démocrates humanistes contre Aimé Hydevert Mouagni à Moungali 1. Auguste Iloki et les autres membres de la Cour ont estimé que ces dossiers manquent de preuves pertinentes.

Le recours en annulation du candidat indépendant Barthelemy Omer Kimfoko-Kaya contre Jean Sibali du PCT, dans la circonscription électorale unique de Kingoué, dans le département de la Bouenza, a, quant à lui, été jugé irrecevable.

6 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *