ECONOMIE

Vingt-huit entrepreneurs bénéficient des subventions du Figa

• Bookmarks: 3275


Les bénéficiaires ont été présentés au public, le 7 juin à Brazzaville, après deux mois de formation sur la tenue de la comptabilité, le management d’équipe… Tous basés à Brazzaville et exerçant dans les secteurs à fort potentiel d’emplois, les entrepreneurs percevront des financements selon la taille de leurs projets.

Les entrepreneurs sélectionnés font partie de la première cohorte des promoteurs des projets appuyés par le Fonds d’impulsion, de garantie et d’accompagnement (Figa), en partenariat avec des structures techniques comme les plateformes ‘‘Kosala’’ et ‘‘Africadvice’’. Le fonds créé par l’État congolais a pu débloquer au total 210,8 millions FCFA, pour déposer auprès des établissements de crédit. Dans ce processus, le Figa s’engage à apporter des garanties jusqu’à 80% en couverture des crédits accordés dans le cadre des conventions d’octroi de garantie.

Ces porteurs de projets d’entreprise évoluent pour l’essentiel dans l’agriculture, la pêche, l’élevage, la pisciculture, le numérique et l’agroalimentaire. L’on dénombre parmi les bénéficiaires 30% des femmes, 50% d’entreprises en développement et 50% en création. Ces promoteurs ont suivi tout le processus d’impulsion, à savoir la sensibilisation et la sélection des candidats entrepreneurs ; le renforcement des capacités à travers la formation à l’esprit et la gestion d’entreprise ; et le mentorat par l’assistance à l’appropriation du plan d’affaires.

D’après le directeur général du Figa, Armel Fridolin Mbouloukoué, les moyens nécessaires ont été mis en œuvre pour préparer ces bénéficiaires à s’adapter au monde des affaires. Le fonds a conclu trois conventions majeures respectivement avec les banques, les établissements de microfinance et les structures d’appui non financier permettent au FIGA d’atteindre ses objectifs.  « Le Figa s’appuie sur un réseau diversifié des partenaires institutionnels et privés, techniques et financiers pour mettre en œuvre son dispositif d’accompagnement couvrant toute la chaîne des besoins des porteurs de projets et des Très petites, petites et moyennes entreprises en création, en reprise ou en croissance », a-t- il indiqué.

La présentation des bénéficiaires de Brazzaville intervient quelques semaines après la sélection en avril dernier des promoteurs de projets à Dolisie (Niari) pour les bénéficiaires de cette ville, de Madingou et de Nkayi, et le 12 du même mois à Owando pour ceux de cette localité, d’Oyo et Makoua. Pour la ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Artisanat et du Secteur informel, Jacqueline Lydia Mikolo, cet engagement du gouvernement vise à relever le défi de la diversification de l’économie nationale et de l’accès aux financements pour le secteur privé.

« Ces réformes en matière du climat des affaires vont se poursuivre, par exemple, sur le statut de l’entreprenant pour permettre aux acteurs du secteur informel de se formaliser sans craindre les dérives de la parafiscalité (…) Je vous informe qu’il sera sous peu sur la table. Le gouvernement rassure l’ensemble des entrepreneurs nationaux et internationaux de sa disponibilité et sa volonté politique à œuvrer pour un secteur privé productif et créateur d’emploi et de richesses », a-t- elle assuré.

À l’instar de Claude Pascale Loundou, développeuse d’une application de suivi de grossesse, et Basilde Massamba, promotrice d’un atelier de mécanique auto, les bénéficiaires réclament davantage de soutiens de l’État.        

3 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.